Le rhumatisme chez l'enfant

 

Le rhumatisme chez l’enfant existe bel et bien. Il est important de savoir qu’il n’existe pas d’âge pour être atteint de rhumatisme et que les atteintes rhumatologiques sont des affections propres à l’enfant et non pas une copie de la maladie de l’adulte. La prise en charge dans le réseau romand d’immuno-rhumatologie pédiatrique comprend principalement des enfants et adolescents atteints de maladies rhumatologiques et immunitaires.

La problématique rhumatologique peut survenir brusquement ou évoluer à bas bruit durant des années. Chaque enfant, adolescent, peut être touché différemment. Il est souvent difficile de faire la part des choses et de savoir si une boiterie occasionnelle, un gonflement articulaire, une douleur, une raideur matinale, une limitation lors du mouvement, une fièvre, des taches sur la peau ou une difficulté dans la réalisation d’une activité physique doivent être investigués (signes non spécifiques) et si un rhumatisme se cache derrière ces symptômes. Il est également important de souligner que plus l’enfant est jeune, plus il sera difficile de poser un diagnostic, ceci étant dû au problème de l’expression de la douleur et à la verbalisation de celle-ci. Le médecin rhumatologue pédiatre pourra, avec ses connaissances, ses compétences spécifiques, déterminer si des examens complémentaires doivent être prescrits et/ou des traitements doivent être instaurés. 

La prise en charge spécifique de ces affections a connu des progrès importants ces dix dernières années, ceci permettant d’améliorer le contrôle de ces maladies inflammatoires et, de ce fait, le pronostic.

L’AJI (arthrite juvénile idiopathique) est une maladie chronique, c’est-à-dire qu’elle peut persister pendant des mois ou des années, et même toute la vie. Comme chez la personne adulte, une détection précoce est indispensable, car elle évite que les articulations ne s’abîment ou ne s’engourdissent, ayant comme conséquence un handicap progressif, une limitation dans les actes de vie quotidiens et surtout une altération de la qualité de vie. Ces pathologies peuvent entraîner un impact majeur sur la qualité de vie du jeune patient et de son entourage.

https://www.hug-ge.ch/video/rhumatismes-enfant-quand-corps-fait-mal

L’impact global que représente ces maladies chroniques sur la vie de l’enfant et de ses proches ne doit pas être banalisé. Une prise en charge spécifique peut être nécessaire, celle-ci peut permettre au jeune d’avoir une bonne qualité de vie et d’être inséré dans la vie active. La problématique de santé, les traitements et l’incertitude quant à l’avenir peuvent favoriser l’anxiété et la souffrance, aussi bien chez le jeune rhumatisant qu’au sein de sa famille.

Plus d’informations sur :